jackson & clive

Pour Jackson, ça commence avec quelques questions simples:
Que garde le corps d’années de vie, de pratique et de performances? Quelles sensations, transformations et émotions sont accessible depuis ces couches de mémoire? Comment le temps a-t-il modifié ça? Que reste-t-il, maintenant?
Comment ces souvenirs peuvent-ils être réinterprétés par d’autres personnes, d’autres médias?
À partir de là, la pièce devient un trialogue entre un danseur, un musicien et un éclairagiste, réunis autour de la mémoire d’un d’entre eux. Ils écrivent ensemble, avec le passé, une nouvelle réalité présente, qu’ils explorent, détruisent, et recomposent. La fabrication de cette fiction est en fait un exercice anarchique, où personne n’est maître ni des sens, ni des théâtres qui émergent.

Jackson & Clive est par essence une aventure chaotique et abrupte, orientée vers le subconscient, l’instinct et l’abandon. C’est non-linéaire, illogique, contradictoire, et pourtant c’est là, maintenant, perceptible, et direct. C’est un appel sensible au lâcher prise et à une contemplation engagée.

conception, chorégraphie: Vidal Bini
performance, musique live: Olivier Meyer
performance, chorégraphie: Pasquale Nocera
performance, lumières: Renaud Rubiano

production: KHZ,
co-production: La Filature, Scène Nationale-Mulhouse, Le Grand Jeu, Ville de Strasbourg, Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC Alsace
co-réalisation: Théâtre du Marché aux Grains,
avec le soutien de Dock 11 Berlin